Les chemins

Devenir #ingénieur.e

Choisir de devenir #Ingénieur.e, c’est s’assurer d’aller vers des métiers qui recrutent ! Quelle formation choisir ? Master ? Ecole d’ingénieurs ? Après quel bac ? Où se renseigner ? Comment faire son choix ?

Dans ce guide pratique, nous avons présenté un échantillon représentatif de la diversité des missions et des profils des ingénieurs dans les bureaux d’études à taille humaine, en aménagement, environnement, construction, génie civil avec des univers et des missions réellement spécifiques. Malgré une formation identique, les ingénieurs ne pratiqueront pas le même métier dans un bureau d’études, une industrie, une major du BTP, un grand groupe, un énergéticien, etc. Seule l’expérience permettra de bien appréhender ces métiers passionnants et complexes, d’où l’intérêt de privilégier une formation en apprentissage !

Tous les profils présentés à travers les exemples donnés dans ce guide sont des scientifiques. Généralement, ces personnes ont eu un bac scientifique, S, ou STI, le futur STI2D à compter de la rentrée 2018 (Baccalauréat Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement Durable). Elles continuent ou bien à l’université avec une licence, puis un Master, ou bien elles intègrent une école d’ingénieurs après des classes préparatoires scientifiques et des concours, souvent communs à plusieurs écoles. Ces concours sont aussi accessibles après la validation de certains bacs +2. Par ailleurs, des prépas intégrées pour entrer directement en école d’ingénieurs après le bac se sont multipliées. Quant aux masters, ils font aussi l’objet de sélections, les places étant limitées. Les témoignages montrent aussi que l’apprentissage est la voie royale pour s’offrir ce qu’on nomme « l’employabilité ».

Ce niveau bac+5 dans des écoles d’ingénieurs spécialisées ou via un Master universitaire est donc le plus souvent le pré-requis. Des parcours alternatifs restent possibles, grâce à l’accompagnement en interne par un employeur vers une évolution professionnelle, par exemple pour des projeteurs expérimentés. Les formations initiales et en apprentissage apporteront le premier socle indispensable. Par la suite, les professionnels s’accordent à dire que la nature du métier d’#Ingénieur.e les conduit à être en autoformation et en formation tout au long de la vie, pour rester à la pointe de la technologie et des évolutions réglementaires.
Dans tous les cas, il faut avoir la motivation de suivre un parcours d’études longues et techniques, que ce soit pour devenir #Ingénieur.e généraliste ou pour se spécialiser d’emblée. Les parcours présentés ici montrent que des passerelles en cours de route sont possibles. Rien n’est figé.