Filière d’excellence

Plébiscité, trop peu utilisé

L’alternance bénéficie d’une image très positive dans la branche selon l’enquête « L’apprentissage dans les bureaux d’études », menée par les Cahiers Techniques du Bâtiment* à la demande de la fédération Cinov et de Concepteurs d’Avenirs fin 2016. Pour les TPE et PME qui ont tenté l’aventure, essayer l’apprentissage c’est l’adopter !

Près de 90 % des responsables et dirigeants des bureaux d’études ont une bonne ou très bonne image de l’apprentissage. L’alternance apparaît comme un mode de formation particulièrement adapté pour les ingénieurs (71 % de réponses positives) et une voie particulièrement propice pour obtenir les diplômes recherchés dans le secteur.

Le frein principal au développement de l’alternance à la lecture de l’enquête est la méconnaissance de ces cursus. 14 % des personnes interrogées ont le sentiment qu’il n’y a pas d’apprentissage dans leur secteur d’activité. Plus de 49 % des répondants méconnaissent les cursus d’ingénierie en alternance propres à leur secteur. Ils sont même 66,7 % en TPE et 42,6 % en PME à ignorer les atouts de ces contrats.

Sur une majorité de points, les alternants sont jugés plus positivement que les diplômés de la formation initiale. Ainsi 62 % des répondants estiment que les apprentis ont un meilleur savoir-être lors du recrutement, 74,1 % les jugent plus motivés. De même, pour plus de 57 % des personnes ayant recruté un apprenti, l’une de leur motivation principale était de former un jeune sur mesure aux besoins et méthodes de leur entreprise.

Autre enseignement majeur, l’apprentissage devrait progresser dans les mois et années à venir. : 38,6 % des TPE et 64,2 % des PME envisageaient au moment de l’étude d’embaucher dans les trois prochaines années un ingénieur en alternance. Enfin, pour 69,9 % des répondants, une formation en apprentissage est un critère décisif sur un CV lors d’un recrutement.

*Source : étude éditoriale menée par les Cahiers Techniques du Bâtiment en décembre 2016 en partenariat avec Concepteurs d’Avenirs et CINOV. Action financée et pilotée par le Fafiec selon des axes de coopération définis dans la convention signée avec le Ministère de l’Education Nationale et le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation avec le concours des fonds collectés au titre de la taxe d’apprentissage.