Acteur clé du développement durable

Un kaléidoscope des qualités, compétences, parcours, spécialités et responsabilités est proposé dans ce chapitre. Ils montrent que les enjeux du développement durable transcendent les spécialités et les talents requis pour que l’#Ingénieur.e soit un acteur majeur des changements à l’œuvre.

L’ambition que Dominique Céna affiche pour l’entreprise qu’il dirige, Céna Ingénierie, illustre le positionnement dans lequel se reconnaissent celles et ceux qui travaillent au sein de sociétés d’ingénierie : « être exemplaire par nos performances techniques, économiques et financières, mais également par nos exigences sur le plan de notre engagement citoyen, apporter à nos clients la meilleure solution, au meilleur coût, dans le respect de l’environnement et satisfaire durablement, à travers nos actions et nos innovations, les besoins des Hommes en matière de bien-être, de confort énergétique et plus largement de qualité de vie. »
Dans la même lignée, Pierre Baux, place l’activité de son entreprise, Sunsquare, sous les auspices des travaux du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat qui a démontré l’impact des activités humaines sur le climat et affirme « Le 21ème siècle porte en lui des défis majeurs pour la préservation de l’environnement. En France, le secteur du bâtiment reste le premier consommateur d’énergie finale avec 43,5 % de la consommation nationale malgré les réglementations successives. Il est également, après celui des transports, le second en termes d’émissions de CO2 avec 24,3 % des émissions totales de gaz à effet de serre. La performance énergétique des bâtiments est l’angle par lequel nous avons choisi d’apporter notre contribution à l’effort nécessaire de tous. Elle est au cœur de la problématique environnementale. »
A présent, la quasi-totalité des missions d’ingénierie qui ne sont pas directement dédiées à l’environnement incluent un volet sur la prise en compte du respect ou de l’impact environnemental.